enroutepourthessaloniki.over-blog.com

... un camion chargé de produits de première nécessité

Rien n'arrêtera jamais l'espoir !

« Il faut se lever, lever, lever pour changer tout ça. On doit se lever, lever, lever pour changer tout ça » chante Tiken Jah Fakoly.

A ceux qui veulent nous faire croire qu'on ne changera pas le monde, on voudrait répondre qu'un peu partout des petites gens sont déjà en route pour le changer. Sans coup d'éclat. Sans course au pouvoir. Sans stratégie dissimulée. Chacun-e à sa mesure.

A ceux qui croient que l'ampleur de la tâche est trop grande, on voudrait souffler que chaque parcelle d'espoir, de solidarité, d'enthousiasme, est une résistance.

Résistance au défaitisme et au à-quoi-bon-isme qui nous minent qui nous avalent qui nous immobilisent qui nous clouent les deux pieds au sol et les deux mains au fond des poches.

Hier encore, nous n'aurions pu le dire, hier encore, nous étions cloués. Et aujourd'hui l'un d'entre nous s'est levé, indigné : là-bas la situation n'est pas tenable, nous devons faire quelque chose, nous a t-il dit. Alors nous avons arrêté de réfléchir un instant à l'ampleur de la tâche pour faire ce que nous dictaient nos sentiments. Un petit quelque chose. Un quelque chose qui ne fera pas la révolution. Un quelque chose qui ne sauvera pas tout le monde. Mais un quelque chose qui murmure qu'on voudrait se sentir... on ne dira surtout pas « utiles », parce-que l'utilité nous renvoie à nos propres servitudes. Alors quoi ? Humain-e-s peut-être, solidaires sûrement et optimistes surtout : pour ceux qui sont sur les routes et ont le courage de l'espoir, ayons la rage de l'optimisme !

Soyons certain-e-s que rien n'arrêtera jamais l'espoir !

Camille, le 11 avril 2016, veille du départ.

Rien n'arrêtera jamais l'espoir !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article